fbpx
logo iris et willy spa : concept de SPA familial : bébé, enfant, famille, grossesse

Espace collaborateur

vague
vague
La Période d’Opposition chez les enfants : Entre Autonomie et Culpabilité
18/09/2023

L’éducation des enfants est une aventure parsemée de défis et de découvertes, mais la période d’opposition qui survient entre 18 mois et 3 ans peut sembler être une épreuve particulièrement ardue pour de nombreux parents. Votre tout-petit, désormais capable de maîtriser trois mots simples – « non », « à moi » et « je » – peut devenir un expert dans l’art de tester vos limites et votre patience. Cependant, il est important de comprendre que cette période est une étape normale du développement de l’enfant. 

Dans cet article, nous allons explorer cette phase cruciale du développement de l’enfant, comprendre ses enjeux et vous donner des astuces pour la traverser avec succès

La période d’opposition : Qu’est-ce que c’est ?

La période d’opposition, souvent appelée la phase « terrible twos » (terribles deux ans), bien qu’elle puisse commencer dès 18 mois, est caractérisée par le comportement de résistance et de refus fréquent de l’enfant. C’est une étape où les tout-petits cherchent à affirmer leur indépendance et à découvrir leur propre identité. Les trois mots magiques – « non », « à moi » et « je » – deviennent leur moyen principal de communication. Pour les parents, cela peut être une période de défis constants, mais il est important de se rappeler que c’est une phase temporaire du développement de l’enfant.

 

Pendant la période d’opposition, les enfants cherchent à gagner en autonomie et à exercer un certain contrôle sur leur environnement. Ils veulent faire les choses « tout seuls » et commencent à développer un sens de l’identité. Cependant, ce désir d’autonomie peut souvent entrer en conflit avec leurs capacités réelles, ce qui peut provoquer des frustrations et des explosions émotionnelles.

En même temps, les tout-petits commencent à expérimenter un sentiment de culpabilité lorsqu’ils réalisent que leurs actions peuvent avoir des conséquences sur les autres. Ils peuvent se sentir coupables après avoir désobéi ou après un accès de colère. Cette dualité entre le désir d’autonomie et la culpabilité est au cœur de la période d’opposition.

Comprendre le sentiment de honte

Un aspect important de la période d’opposition est le sentiment de honte que ressent l’enfant lorsqu’il déçoit l’un de ses parents. Ce sentiment peut être déclenché lorsque l’enfant désobéit ou agit de manière contraire aux attentes parentales. Pour l’enfant, la déception de ses parents est une expérience nouvelle et parfois accablante qui peut renforcer ses sentiments de culpabilité.

Les parents doivent être conscients de cet aspect émotionnel de la période d’opposition et faire preuve de compréhension. Il est important de rappeler à l’enfant que l’amour des parents est inconditionnel, même en période de désobéissance. En aidant l’enfant à gérer ses émotions et en favorisant la communication, les parents peuvent contribuer à réduire la honte et à renforcer la confiance en soi de l’enfant.

Conseils pour les parents : Comment survivre à cette période ?

Restez calme et patient 

Il est essentiel de garder son calme lorsque votre enfant entre en mode « non » constant. Les réactions émotionnelles excessives peuvent aggraver la situation.  De plus, si vous répondez par des cris aux cris de votre enfant il comprendra au fil du temps que ce moyen d’expression est un moyen d’expression « normal ». Essayez de comprendre que c’est une phase normale du développement.

Établissez des limites claires

Tout en encourageant l’autonomie de votre enfant, fixez des limites appropriées. Les règles et les routines cohérentes peuvent aider votre tout-petit à se sentir en sécurité.

Par exemple, lorsque votre enfant de 2 ans réclame des bonbons avant le dîner, restez calme et expliquez pourquoi c’est inapproprié. Soyez ferme mais empathique en proposant une alternative saine, comme des fruits. La cohérence dans l’application des règles est essentielle pour que l’enfant comprenne les limites. Récompensez le bon comportement pour renforcer l’adhésion aux règles, créant ainsi un environnement où votre enfant peut grandir en sécurité et en autonomie.

Proposez des choix limités

 Lors de la période d’opposition, offrir à votre enfant des choix limités peut aider à réduire les conflits. Par exemple, au moment de s’habiller, demandez-lui s’il préfère mettre le t-shirt rouge ou le t-shirt bleu. Cela lui donne un sentiment de contrôle tout en respectant les limites parentales. Ces choix limités encouragent également son indépendance et son sens de la responsabilité. Assurez-vous que les options proposées sont toutes acceptables pour vous en tant que parent, garantissant ainsi un résultat positif, quel que soit le choix effectué par votre enfant.

Encouragez la communication 

Durant la période d’opposition, la communication est cruciale. Encouragez votre enfant à exprimer ses besoins et ses émotions, même s’ils ont un vocabulaire limité. Posez des questions ouvertes, comme « Comment te sens-tu aujourd’hui ? » ou « Qu’as-tu aimé faire à la crèche ? » Cela favorise le dialogue et aide votre enfant à se sentir entendu. Montrez de l’empathie en validant ses émotions, comme « Je comprends que tu sois contrarié » pour l’aider à mieux gérer ses sentiments. En encourageant une communication ouverte, vous renforcez la confiance et la compréhension mutuelle, ce qui est essentiel pour traverser cette période avec succès.

 Favorisez le développement de l’empathie 

Encourager l’empathie chez votre enfant est crucial pendant la période d’opposition. Lorsqu’il fait l’expérience de la déception de ses parents, prenez le temps d’expliquer vos sentiments avec douceur. Par exemple, si votre enfant a jeté ses jouets et cela vous attriste, dites-lui calmement : « Quand les jouets sont jetés, cela me rend triste car je sais que tu peux les utiliser de manière amusante et sécuritaire. » Encouragez-le à exprimer ses propres émotions et à comprendre celles des autres. En faisant preuve d’empathie envers lui, vous lui montrez l’importance de considérer les sentiments des autres, ce qui est une compétence cruciale pour les relations futures. En cultivant cette qualité, vous aidez votre enfant à grandir en tant qu’individu compatissant et respectueux.

Utilisez le massage parent-enfant pour enseigner et renforcer le lien :

Le massage parent-enfant est une approche bienveillante et efficace pour favoriser l’enseignement et le renforcement du lien émotionnel. Durant cette période d’opposition, il offre un moment calme et intime pour discuter des événements de la journée avec votre enfant. Pendant le massage, vous pouvez évoquer les bonnes et mauvaises expériences, créant un espace ouvert pour la communication. Le toucher aimant et sécurisant du parent pendant le massage renforce la confiance de l’enfant envers l’adulte, ce qui est essentiel pour encourager un comportement positif et l’acceptation des limites. En utilisant le massage comme un moyen d’enseignement et de connexion émotionnelle, vous créez un environnement propice à l’apprentissage et à l’épanouissement de votre enfant tout en apaisant les tensions de la période d’opposition.

En conclusion, la période d’opposition peut être éprouvante pour les parents, mais en comprenant les enjeux, en favorisant la communication et en utilisant des techniques appropriées, vous pouvez aider votre enfant à traverser cette phase tout en renforçant votre relation. Avec de la patience, de l’amour et une communication ouverte, cette phase aussi passera, laissant place à de nouvelles étapes passionnantes dans le développement de votre enfant.

Vous souhaitez  bénéficiez de nos conseils? Alors c’est par ICI!!

Vous souhaitez rejoindre notre réseau, et ouvrir un Iris & Willy spa dans votre ville?

partager :

Nos soins pour toute la famille

Laissez-vous guider par Iris & Willy et découvrez le soin qui vous correspond !